Skip to content

Création de valeur pour les territoires d’ancrage

Création de valeur pour les territoires d'ancrage

png vide 1x50px
Travail décent et croissance économique
  
  
  

Sur la base de ses valeurs et des principes formalisés dans son Code de conduite et sa charte Sécurité Santé Environnement Qualité, et en lien avec son ambition d’être un acteur majeur de la transition énergétique, TotalEnergies souhaite être un facteur de changement positif pour la société et contribuer à son développement par ses actions sociétales.

À l’échelle nationale, les activités du Groupe sont créatrices de valeur dans les pays où il opère, et TotalEnergies entend participer au développement d’opportunités économiques pour les territoires et les communautés. Au niveau local, les activités du Groupe peuvent être source d’opportunités pour les populations, mais également avoir un impact sur les conditions de vie des communautés locales et des riverains. En outre, le Groupe s’engage en faveur de l’intérêt général afin d’agir sur des enjeux de société globaux.

Dans ce contexte, le Groupe a identifié ses principaux enjeux en matière de création et de partage de valeur :
 
  • favoriser le développement économique des territoires d'ancrage ;
  • gérer les enjeux sociétaux en lien avec les activités du Groupe ;
  • s’engager en faveur d’initiatives citoyennes.

Favoriser le développement économique des territoires

png vide 1x50px
ODD4
ODD8
ODD9
  

Renforcer le recours à l’emploi local et soutenir le développement et la création d’entreprises locales

Au-delà de sa contribution directe à la création d’emplois dans les pays dans lesquels le Groupe opère (se reporter à la section « Emploi et inclusion sociale »), le Groupe s’engage à renforcer le recours à l’emploi et à la sous-traitance locale dans le respect de ses contraintes opérationnelles.

Chaque grand projet industriel du Groupe à fort potentiel de contenu local fait l’objet d’une stratégie industrielle ayant pour objectif de maximiser l’impact pour le pays hôte en termes d’emplois créés et de création de valeur locale. Cette stratégie est basée sur le recensement de toutes les capacités industrielles et humaines locales disponibles ainsi que celles qui restent à développer. Elle conduit à l’établissement d’un plan d’action spécifique comprenant d’une part, des actions de formation définies avec l’objectif d’assurer un transfert possible de compétences vers le reste de l’économie et d’autre part, des actions de développement des entreprises, définies et mises en œuvre avec la participation des fournisseurs du projet, telles que l’incitation à la création de partenariats locaux, les transferts de technologie et de savoir-faire et la création de centres de perfectionnement aux affaires.

Pour Egina au Nigeria, grand projet opéré par le Groupe dont la production a démarré en décembre 2018, la mise en œuvre de cette stratégie de développement du contenu local a ainsi entrainé :

  • le développement de capacités industrielles locales concrétisé par la production de 60 000 tonnes d’équipement et l’assemblage de 75 % des têtes de puits localement ;
  • la délivrance de 560 000 heures de formation ;
  • la mobilisation de 24 millions d’heures de travail par des citoyens nigérians représentant 77 % des heures du projet. Cette démarche est également intégralement déployée sur les projets en cours de développement par le Groupe : Tilenga en Ouganda, EACOP (East African Crude Oil Pipeline) en Ouganda et en Tanzanie, et Mozambique LNG.

Accompagner la réindustrialisation des plateformes du Groupe

TotalEnergies met en œuvre une approche spécifique pour accompagner la conversion de ses sites industriels au travers de deux projets complémentaires menés en parallèle :

  • un projet d’avenir est porté par le secteur concerné en tenant compte d’une analyse de l’évolution des marchés. L’objectif est d’adapter l’outil industriel afin de redonner, sur le long terme, de la compétitivité aux sites industriels du Groupe et de répondre aux enjeux des transitions énergétiques et écologiques ;
  • une Convention Volontaire de Développement Économique et Social (CVDES) est mise en œuvre pour accompagner le site et son écosystème (sous-traitants, parties prenantes, etc.) dans cette phase de mutation.

TotalEnergies réaffirme ainsi sa responsabilité envers les bassins d’emploi dans lesquels il opère et sa volonté de maintenir un ancrage industriel fort et pérenne.

Sur la plateforme industrielle de Carling (France), à la suite de l’arrêt du second vapocraqueur en 2015, TotalEnergies a conduit un projet d’avenir sans aucun licenciement et dans le respect de ses engagements contractuels vis-à-vis de ses clients et entreprises partenaires. La CVDES concernant le site de Carling a été clôturée en 2018 avec un engagement final de 12 millions d’euros de subventions de TotalEnergies pour quatre projets industriels représentant 125 millions d’euros d’investissements et 143 emplois programmés. TotalEnergies s’est en outre engagé à accompagner les projets industriels jusqu’au démarrage effectif des unités de production. Le chantier de construction de l’unité de Metabolic Explorer est en cours avec un démarrage prévu au premier semestre 2021 tandis qu’AFYREN a débuté la construction de son unité fin 2020.

La reconversion de la raffinerie de La Mède (France) prévoyant un investissement initial de plus de 275 millions d’euros s’est concrétisée avec le démarrage, en juillet 2019, de la première bioraffinerie française et d’un atelier de production d’Adblue(1). Le site dispose également d’une ferme solaire de 8 MW qui été mise en service en 2018 ainsi que d’un centre de formation Oelum dont l’activité a démarré en 2017. Cette reconversion a été menée sans aucun licenciement. La CVDES signée pour La Mède sur la période 2016 – 2019 a fait l’objet d’une prolongation pour 2020. TDR accompagne les entreprises sous-traitantes et met en œuvre les engagements pris par le Groupe. De 2018 à 2020, 9 projets industriels et un démonstrateur industriel pour 376 créations d’emplois programmées ont été soutenus financièrement par TDR.

Sur la plateforme de Lacq (France), une antenne de TDR, hébergée au sein du gestionnaire de plateforme Sobegi, recherche et instruit des projets industriels tiers pouvant s’y implanter en partenariat avec la région Nouvelle-Aquitaine, la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Pau-Béarn, le Groupement d’intérêt public Chemparc, la Communauté de communes de Lacq-Orthez et Sobegi. L’implantation sur le bassin de Lacq d’un projet industriel de production de biogaz porté par la société Fonroche Biogaz(2) a été confirmé fin 2018. En août 2020, l’implantation à proximité de la plateforme Induslacq d’un projet de chimie verte porté par la société Alpha Chitin a été décidée afin d’optimiser son schéma industriel grâce aux utilités et services déjà disponibles.

Sur la plateforme de Grandpuits (France), TDR entend accompagner également le projet de conversion du site vers une plateforme « zéro pétrole » annoncé en septembre 2020 et représentant un investissement de 500 millions d’euros.

Plus globalement, TDR soutient les PME en France en proposant différents dispositifs contribuant à la création et au maintien d’emplois pérennes, tels que l’accompagnement financier à la création, au développement ou à la reprise de PME sous la forme de prêts à taux zéro ; le soutien à l’implantation de projets industriels aux côtés des acteurs du développement local et des collectivités ; l’accompagnement à l’export et au développement à l’international. De 2018 à 2020, des prêts ont été octroyés à plus de 460 projets de PME pour un montant total supérieur à 27 millions d’euros et plus de 10 500 emplois soutenus.

Dans le contexte de la pandémie COVID-19 et dès le début du confinement, TDR a décidé de suspendre, durant le deuxième trimestre 2020, le remboursement du principal des prêts octroyés aux bénéficiaires du dispositif qui en ont fait la demande et, plus généralement, a opté pour un accompagnement personnalisé des emprunteurs, en collaboration avec les partenaires de TDR. Par ailleurs, certains bénéficiaires du dispositif ont pu lancer de nouvelles productions pour faire face à cette crise : tests sérologiques, plaques séparatrices, hygiène des mains et masques.

(1) Additif carburant destine au transport routier et permettant d’abaisser les émissions de composés d’oxydes d’azote (NOx). 
(2) Le 11 janvier 2021, TotalEnergies a annoncé l’acquisition de Fonroche Biogaz.

Gérer les enjeux sociétaux en lien avec les activités du groupe

png vide 1x50px
ODD1
ODD2
ODD3
ODD5
ODD7
ODD8
  
ODD16
ODD17

Une démarche sociétale opérationnelle

Le Groupe intègre les enjeux sociétaux dans la conduite de ses opérations via son cadre de référence One MAESTRO (se reporter à la section « Santé et sécurité des personnes ») et met particulièrement l’accent sur la gestion des relations avec les parties prenantes et des impacts locaux. Accessibles en ligne à toutes les entités du Groupe, des guides et manuels, des tutoriels vidéo et une communauté de pratiques facilitent la mise en œuvre de leur démarche sociétale opérationnelle adaptée aux spécificités locales des territoires et des communautés. Le référentiel Groupe définit un processus structuré dont les principales étapes sont :

  • l’analyse des enjeux et du contexte sociétal local ;
  • l’élaboration d’une stratégie sociétale intégrée aux opérations ;
  • la mise en œuvre et le suivi des actions et projets sociétaux.

 

Analyse des enjeux et du contexte sociétal

L’évaluation des risques et enjeux sociétaux fait partie des critères de décisions d’investissement, d’acquisition ou de cession, des projets présentés au Comité risques du Groupe. Le développement d’un nouveau site industriel nécessite des études d’état initial pour identifier, en amont, les parties prenantes potentiellement affectées, décrire le contexte local et évaluer les principaux enjeux socio-économiques et culturels de la zone concernée. Elles sont complétées par des études d’impact sociétal qui évaluent et analysent les impacts réels et potentiels, positifs, négatifs, directs, indirects ou cumulés, à court, moyen et long terme du projet. En 2020, 50 de ces études ont été initiées ou réalisées dans le secteur Integrated Gas, Renewables & Power et 13 à l’Exploration-Production.

De plus, le référentiel One MAESTRO du Groupe prévoit pour chaque filiale, une évaluation régulière et au moins tous les cinq ans, du contexte et des risques sociétaux des filiales. Cette évaluation prend en compte la sensibilité de l’environnement socio-économique et la sévérité des impacts sociétaux, y compris sur les droits humains, liés aux activités de la filiale. L’identification des risques repose notamment sur la cartographie et la consultation des parties prenantes : autorités, communautés riveraines, acteurs économiques et société civile. En 2020, la nouvelle application mobile innovante SIMBA destinée à enregistrer et tracer en continu l’opinion, les préoccupations et attentes des parties prenantes a été développée et un premier déploiement mené au Mozambique. Cette application facilite l’identification et la compréhension du contexte local et son analyse en continu. Elle sera progressivement déployée en 2021 notamment dans plusieurs sites du secteur Raffinage-Chimie.

Élaboration d’une stratégie sociétale intégrée aux opérations

Pour être au plus près des enjeux locaux, chaque filiale définit ses objectifs sociétaux à court et long terme et ses domaines d’action prioritaires en prenant en compte :

  • le respect du cadre réglementaire et contractuel ainsi que les standards internationaux applicables ;
  • l’analyse risques et opportunités et du contexte sociétal ;
  • les ambitions et les engagements volontaires du Groupe vis-à-vis de la société civile.

Ces objectifs sont traduits dans un plan d’action opérationnel structuré autour de trois piliers :

  • dialoguer et impliquer les parties prenantes locales ;
  • éviter, réduire et compenser les impacts sociétaux liés aux activités du Groupe ;
  • développer des initiatives pour générer un impact positif sur les communautés locales riveraines.

Afin de structurer cette démarche, TotalEnergies s’appuie depuis 2006 sur la méthodologie interne Stakeholder Relationship Management (SRM+) qui permet aux filiales de définir leur stratégie sociétale et leurs plans d’action associés.

Mise en œuvre et suivi des actions et projets sociétaux

Les équipes sociétales rattachées à la direction HSE et leurs correspondants locaux apportent aux filiales opérationnelles leur expertise pour la mise en œuvre du référentiel One MAESTRO. Le volet sociétal est compris dans le périmètre des audits One MAESTRO qui donnent lieu à des recommandations pour renforcer la maîtrise des opérations. Par ailleurs, les filiales doivent réaliser annuellement une autoévaluation de leur démarche sociétale et un reporting interne annuel permettant de recenser les actions sociétales menées localement.

Outre l’intégration d’un module sociétal dans la formation HSE for Managers (se reporter à la section « Enjeux liés à la santé et à la sécurité des personnes »), des modules de formation à distance sont développés pour le personnel des filiales en charge du sociétal. En 2020, une plateforme digitale dénommée Societal Academy a été créée pour rendre accessible à toutes les filiales les ressources pédagogiques nécessaires, telles que règles, guides, supports de formation, retours d’expériences et bonnes pratiques. Des webinaires réunissant plus de 200 participants ont été organisés en octobre 2020 pour le lancement de la campagne de reporting sociétal.

Dialoguer et impliquer les parties prenantes locales

TotalEnergies met en place des démarches de dialogue basées sur la concertation et l’implication des parties prenantes pour développer avec elles des relations constructives et transparentes. Le référentiel One MAESTRO prévoit que les filiales doivent engager un processus de dialogue structuré et régulier avec leurs parties prenantes pour les informer, écouter et prendre en compte leurs préoccupations et leurs attentes, coopérer et rendre compte des actions d’évitement, de réduction ou de compensation des impacts négatifs, mesurer leur satisfaction et identifier des axes de progrès. Conscient des spécificités des droits des Peuples autochtones et tribaux (convention n°169 de l’Organisation internationale du travail), le référentiel du Groupe spécifie les principes à adopter vis-à-vis de ces communautés. Il encourage le recours à des experts pour identifier et comprendre les attentes et les spécificités de ces Peuples, les consulter et contribuer à leur développement socio-économique. Cette approche s’inscrit également dans le respect des Principes Directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’Homme.

Dans le secteur Raffinage-Chimie, les raffineries et sites pétrochimiques mettent la consultation de leurs parties prenantes au cœur de leur démarche d’amélioration continue et tous sont certifiés ISO14001. Des structures locales de dialogue, comme les Community Advisory Panels aux États-Unis ou des commissions locales spécifiques sur certaines plateformes européennes (conférence riveraine de Feyzin ou instance riveraine de Donges) sont mises en place. Le Marketing & Services a développé des outils d’engagement des parties prenantes adaptés à la diversité de ses métiers (dépôts pétroliers, sites emplisseurs, usines de lubrifiants, transport routier ou station-service) qui peuvent facilement être déclinés dans des contextes et territoires très variés comme par exemple, en 2020, à La Réunion ou au Liban. Pour les projets du secteur Exploration-Production, la démarche de dialogue est initiée dès la phase d’exploration, même lorsque TotalEnergies n’a pas d’équipes permanentes présentes sur place. Chaque filiale ou projet développe un plan d’engagement avec ses parties prenantes décrivant un processus de dialogue transparent, le planning et les moyens pour assurer sa mise en œuvre. En Afrique du Sud, TotalEnergies EP South Africa (TEPSA) a conduit, dans le cadre de ses futures campagnes sismiques et de forage, de nombreuses consultations publiques auprès de ses parties prenantes et des communautés de pêcheurs. Des réunions spécifiques ont été organisées avec la société civile, les autorités locales, les associations de pécheurs afin d’assurer l’intégration de ces acteurs dans le processus d’étude d’impacts et de répondre aux craintes et interrogations liées aux activités de la filiale. Les problématiques liées à la gestion des impacts des futures campagnes d’exploration ont été discutées avec les ONG locales lors de diverses réunions. Par ailleurs, la filiale a lancé une campagne d’information et de communication sur ses activités à travers divers media comme la radio, un webinaire et l’affichage public. Afin de faciliter le dialogue et permettre un accès facile aux communautés vulnérables, un numéro dédié ainsi qu’un accès sans frais au site des projets TEPSA ont été mis en place. Un réseau d’agents de liaison avec les communautés (CLO – Community Liaison Officers) est déployé sur le terrain dans certaines filiales et projets, pour informer et consulter avec les communautés riveraines, les autorités et autres acteurs locaux de la société civile, avec un focus particulier sur les groupes vulnérables. Employés par TotalEnergies, issus des communautés locales, ils parlent les langues locales et comprennent les usages locaux et leur rôle est déterminant pour établir une bonne relation entre TotalEnergies et ses parties prenantes locales.

Maîtriser les impacts sociétaux des activités du Groupe

Eviter, réduire et compenser

À la suite de l’analyse des enjeux et du contexte sociétal, les actions engagées par les filiales pour minimiser les impacts sont variées. À titre d’exemples en 2020 :

Impacts pour les communautés locales sur l’accès à la terre, à l’espace maritime et aux ressources

Au Mozambique, l’identification d’impacts liés à la terre et aux moyens de subsistance a notamment permis d’engager un plan d’action pluriannuel vis à vis des populations locales : construction de logements, programmes de développement des activités agricoles et de pêche et relocalisation de sépultures. Au Myanmar, l’étude d’état initial pendant la phase de préprojet en mer, a détaillé la problématique des pêcheries. Elle quantifie l’impact économique potentiel sur l’ensemble de la chaîne de valeur de l’activité de pêche, par village, par catégorie de pêcheurs et par type de poisson capturé et transformé dans la zone.

Impacts sur les pratiques culturelles, religieuses et le patrimoine

En Ouganda, dans le cadre du projet Tilenga, des consultations des parties prenantes sur les aspects culturels et religieux ont été menées. Elles ont permis l’identification et le déplacement de tombes individuelles et de sites cultuels communautaires, avec la collaboration des chefs religieux traditionnels.

Gérer les plaintes des communautés riveraines

Le référentiel One MAESTRO prévoit que les entités opérationnelles du Groupe doivent mettre en œuvre des procédures de gestion des plaintes alignées sur les Principes Directeurs relatifs aux Entreprises et aux Droits de l’Homme des Nations Unies. Elles offrent aux riverains et aux communautés locales un canal privilégié et facilement accessible, d’expression de leurs problèmes et réclamations et les associent à la recherche de solution. Le Groupe entend apporter à toutes les étapes du cycle de vie des actifs, depuis le développement d’un projet jusqu’à la cessation d’activité et le désinvestissement, des réponses rapides et appropriées aux personnes ou organisations qui estiment avoir subi un dommage. Dans une démarche de progrès continu, l’analyse de l’ensemble des plaintes reçues permet d’améliorer la conduite des opérations. En 2020, un guide méthodologique interne a été publié, détaillant le processus avec des outils pratiques inspirés des recommandations internationales (IPIECA International Petroleum Industry Environmental Conservation Association, ICMM International Council on Mining and Metals, IFC International Finance Corporation). La gestion des plaintes fait partie du reporting sociétal du Groupe et des indicateurs clés de sa performance. À fin 2020, 99 % des entités des secteurs Exploration-Production (EP), Raffinage-Chimie (RC) et Marketing & Services (M&S) du périmètre de déploiement de One MAESTRO et ayant une activité opérationnelle en 2020 (se reporter à la section « Périmètres et méthodologie de reporting »), ont mis en place ou amélioré leur système de gestion de plaintes.

En 2020, afin de progresser dans ce domaine, à l’Exploration-Production, un groupe de travail réunissant des experts sociétaux du siège et des filiales a recensé les meilleures pratiques. Treize entités ont été accompagnées pour développer leur procédure de gestion des plaintes, portant ainsi à 100 % le pourcentage des entités opérationnelles du secteur Exploration-Production disposant d’un tel mécanisme à fin 2020. Les riverains sont associés, via les instances de dialogue riveraines, à la recherche de solutions pour maîtriser les impacts liés aux activités. Au Marketing & Services, les filiales opérationnelles ont été sensibilisées et assistées pour mettre en place un traitement des plaintes distinct des réclamations commerciales.
 

Indicateur sociétal 2020 2019 2018
Pourcentage de filiales des secteurs EP, RC et M&S du périmère One MAESTRO ayant une activité opérationnelle qui ont mis en place un mécanisme de gestion des plaintes 99 % 47 % 40 %

 

Les plaintes reçues par les filiales du Groupe en lien avec les impacts sociétaux de leurs activités correspondent à la typologie suivante : accès à la terre et habitat, pertes économiques/moyens de subsistance, dangers pour l’environnement et la santé, emploi et chaîne de valeur, sécurité routière/logistique et transport, atteinte à la culture et au patrimoine, sûreté et conduite sociale, qualité du dialogue local et gestion des projets de développements économiques.

Développer des initiatives socio-économiques au service des communautés locales

Les projets locaux répondent prioritairement à des enjeux de développement et de solidarité identifiés grâce à la concertation avec les communautés locales et privilégient la coopération et le développement des compétences.
 

Permettre l’accès aux besoins essentiels (accès à la l’énergie, à l’eau, à la santé…)

  • 0
    millions
    de personnes équipées avec une offre de solution solaire d'ici 2025
  • En lien avec la volonté du Groupe de rendre l’énergie accessible au plus grand nombre, le secteur Integrated Gas, Renewables & Power développe une offre de solutions solaires pour l’accès à l’énergie distribuée dans 38 pays en 2020. À fin 2020, 3,8 millions de lampes et kits solaires ont été vendus en cumulé, participant à l’amélioration du quotidien de plus de 17 millions de personnes. L’objectif du Groupe est d’équiper 25 millions de personnes d’ici 2025.

En France, TotalEnergies Marketing France (TMF) poursuit ses actions de lutte contre la précarité énergétique, en accompagnement des ménages modestes dans la rénovation énergétique de leurs logements dans le cadre de plusieurs programmes et initiatives nationales : Habiter Mieux avec l’Anah, soutien à l’habitat social et privé, programme Ecorce (101,2 millions d’euros en 2020). L’engagement sur l’enjeu de la précarité énergétique concerne aussi la mobilité, via un programme d’accompagnement au déplacement des personnes en recherche d’emploi en partenariat avec WIMOOV.

Les filiales du Groupe mobilisées pour répondre à la situation sanitaire, ont par ailleurs mis en œuvre de nombreuses initiatives de solidarité dans le cadre de la lutte contre la pandémie COVID-19 pour un montant cumulé de 70 millions d’euros. À titre d’exemple :

  • En France, TotalEnergies Marketing France a soutenu le personnel soignant en distribuant 1 540 500 cartes carburants à plus de 8 000 établissements hospitaliers ou EHPAD ;
  • Au Mozambique, dans le cadre d’un protocole d’entente signé avec les autorités de la Province de Cabo Delgado, TotalEnergies E&P Mozambique Area 1 (TEPMA1) a permis la création d’une salle d’isolement des patients atteints par la pandémie COVID-19, équipée de 22 lits à l’hôpital de la province de Pemba. Par ailleurs, un programme sur cinq ans autour des axes santé, nutrition et hygiène, est développé avec son partenaire Pathfinder, en faveur des adolescents, des enfants, des femmes et des migrants dans le district de Palma et la ville de Mocimboa da Praia;
  • En Bolivie, TotalEnergies E&P Bolivie a mis en place un plan de lutte contre la pandémie COVID-19 à destination de 1 651 familles guaranies issues de 14 communautés riveraines. Ces populations indigènes sont particulièrement vulnérables en raison de leur isolement et du manque d’infrastructures médicales. Ce plan s’articule autour de 3 axes : prévention, équipements et infrastructures.

Par ailleurs, le programme TotalEnergies Foundation a lancé des initiatives durant la pandémie COVID-19 (voir aussi la section « La mobilisation face à la pandémie COVID-19 »).

Contribuer au développement des communautés locales

En France, Quadran propose un certain nombre de projets éligibles au financement participatif de sites de production d’électricité au travers de plateformes labellisées « Croissance Verte » afin de permettre aux citoyens locaux de bénéficier d’un revenu complémentaire lié à la vente d’électricité. En 2020, 17 projets représentants une capacité de production de 90 MWc ont ainsi été co-financés par les citoyens. Quatre d’entre eux ont permis l’entrée au capital de collectivités locales. Sur l’ensemble du territoire français, 1 200 contributeurs locaux ont participé au financement de ces projets à la hauteur de 6 millions d’euros.

Au Mozambique, TEPMA1 a mis en place Catalisa, un programme de cinq ans avec son partenaire technique TechnoServe et les autorités de la province de Cabo Delgado, dans les districts de Pemba, Palma, Montepuez, Chiure and Ancuabe. L’objectif est le développement économique de la province par l’éducation et la formation professionnelle des jeunes ainsi que le développement agro-industriel (volailles et horticulture). À fin 2020, le programme a permis à 175 fermiers (dont 76 femmes) d’améliorer leur productivité et satisfaire les besoins locaux par la création de 297 emplois. D’autre part, 500 jeunes ont participé au programme de développement et 15 jeunes diplômés ont reçu un soutien financier pour créer leur propre entreprise.

En Papouasie-Nouvelle-Guinée, TotalEnergies E&P PNG Limited mobilise les parties prenantes locales pour mettre en œuvre des projets socioéconomiques durables. Les études d’état initial et d’impact sur les droits humains ont conduit à mettre l’accent sur l’amélioration des conditions de vie des femmes au sein des communautés. En partenariat avec l’ensemble des parties prenantes (province du Gulf, ministère du développement communautaire, entreprises locales, fondations, agences internationales de développement, représentants de communautés, comité local de santé, comité local de groupement de femmes, etc.) des projets en faveur de la santé, de l’éducation et du développement économique local ont été lancés.

En Argentine, TotalEnergies Austral travaille depuis dix ans avec les éleveurs caprins locaux sur un programme de développement rural durable, en coopération avec la société de conseil Halkis. Il vise à apporter un conseil technico-professionnel aux producteurs en partenariat avec les agences locales. Vingt-deux plans de développement de la production ont pu être mis en œuvre en 2020, malgré le contexte de la pandémie COVID-19, grâce à des supports audio et vidéo.

S’engager en faveur d’initiatives citoyennes : le programme TotalEnergies Foundation

png vide 1x50px
ODD3
ODD4
ODD8
  
ODD11
ODD13
ODD14
ODD15
ODD17

Au-delà de la réponse apportée par TotalEnergies aux attentes directes des populations en lien avec ses opérations, le Groupe souhaite participer dans les pays où il opère à des actions locales répondant à des enjeux sociétaux globaux.

Le programme TotalEnergies Foundation

Développement durable et sociétal

Présent dans plus de 130 pays, TotalEnergies est témoin de l’accélération des inégalités et des défis sociaux et environnementaux, qui impactent tout particulièrement les jeunes. Ainsi, depuis 2017, le programme TotalEnergies Foundation recouvre les actions de solidarité menées chaque jour dans le monde par TotalEnergies, ses filiales et sa Fondation d’entreprise. Son objectif est de contribuer à la vitalité des territoires d’ancrage du Groupe en donnant aux jeunes de 12 à 25 ans les moyens de devenir acteurs de leur avenir.

Le programme TotalEnergies Foundation privilégie l’action collective et vise à mobiliser tous les acteurs d’un territoire, associatifs, publics et privés. Cette démarche de co-construction à partir des besoins locaux permet aussi de développer l’expérimentation et l’essaimage de nouveaux modèles de solidarité.

Au-delà du soutien financier, les partenaires du programme sont accompagnés de manière globale pour les aider à se développer et à atteindre leurs objectifs, notamment grâce au mécénat de compétences. Depuis 2018, le programme Action! permet en effet aux salariés de TotalEnergies de consacrer jusqu’à trois jours par an de leur temps de travail à des projets d’intérêt général. À fin 2020, le programme a été déployé dans 63 pays et plus de 9 300 actions ont été réalisées depuis le lancement du programme.

Quatre axes d’intervention

Le programme TotalEnergies Foundation s’articule autour de quatre enjeux sociétaux, en cohérence avec l’histoire, les valeurs et les métiers du Groupe.

Éducation et insertion des Jeunes

Le chômage et la précarité touchent de plus en plus de jeunes à travers le monde. Le premier axe du programme TotalEnergies Foundation vise à développer l’autonomie des jeunes en situation de fragilité sociale au travers d’actions d’accompagnement et d’orientation, de formation, en particulier dans le domaine de l’industrie et d’insertion dans le monde du travail.

Dans ce cadre, à titre d’exemple en 2020, le campus de l’industrie du futur, L’INDUSTREET, a ouvert ses portes à Stains en région parisienne. Ce centre de formation aux nouveaux métiers de l’industrie dispense des formations gratuites et propose une pédagogie innovante à des jeunes motivés par les nouveaux métiers de l’industrie. À terme, il prévoit d’accueillir 400 jeunes de 18 à 25 ans par an. En 2020, la Fondation d’entreprise TotalEnergies a aussi lancé son premier appel à partenaires et a sélectionné huit nouvelles associations en France afin d’élargir ainsi son champ d’action, notamment sur les enjeux de la mobilité pour les jeunes dans leur parcours d’orientation, de la maîtrise de la langue comme vecteur d’insertion sociale et professionnelle et de l’accompagnement des jeunes issus de l’aide sociale à l’enfance. TotalEnergies Foundation contribue également au lancement d’un projet de formation expérimental et collaboratif au Sénégal pour répondre à deux problématiques : le chômage des jeunes et les besoins d’automatisation de l’industrie locale.

Sécurité routière

Les accidents de la route sont la première cause de mortalité des jeunes dans le monde. Le deuxième axe du programme TotalEnergies Foundation vise une mobilité plus sûre afin de contribuer à l’objectif mondial de diminuer le nombre de blessés et de morts sur la route de 50 % d’ici 2030. Il agit au travers de l’éducation des jeunes par des actions locales de sensibilisation, de formation et de plaidoyer, et au travers de la participation et du soutien aux initiatives des organismes internationaux.

Dans ce cadre, à titre d’exemple en 2020, la Fondation d’entreprise TotalEnergies a poursuivi le déploiement de VIA, programme d’éducation des jeunes à la sécurité routière, à la mobilité et à la citoyenneté en France, en Inde, au Kenya, au Myanmar et en Roumanie. Elle a noué un nouveau partenariat avec l’ONG Yours pour soutenir la Coalition mondiale des jeunes pour la sécurité routière à la suite de son soutien à l’Assemblée Mondiale de la Jeunesse pour la Sécurité Routière de février 2020 à Stockholm. TotalEnergies Foundation renforce aussi son engagement en Afrique avec deux nouveaux partenariats : avec l’ONG Amend, qui agit en particulier auprès des mototaxis, et avec l’ONG Global Alliance, pour renforcer les capacités des ONG africaines impliquées dans la sécurité routière.

Climat, Littoraux et Océans

Le réchauffement climatique est un enjeu majeur. Le troisième axe du programme TotalEnergies​​​​​​​ Foundation est consacré au domaine du climat et de l’environnement. Il était depuis 2018 voué à la préservation des écosystèmes sensibles, en particulier des forêts, via des actions favorisant le stockage naturel de carbone. Au cours de l’année 2020, cet axe a été réorienté vers le soutien à des actions en lien avec les littoraux et les océans pour se différencier des activités de la Business Unit « Nature Based Solutions » créée en 2019 afin d’investir dans des projets de stockage naturel de carbone.

Les littoraux et les océans sont porteurs d’enjeux environnementaux et climatiques majeurs et sont des traits d’union entre les différentes activités du Groupe. L’axe a ainsi été repositionné pour agir pour la préservation des écosystèmes littoraux et océaniques ; pour le développement et le partage de la connaissance des interactions entre climat, littoraux et océans en impliquant les acteurs de la recherche appliquée, les jeunes publics et le grand public ; et enfin pour faire découvrir les zones littorales aux jeunes publics (classes vertes, formations aux métiers de la mer).

Dans ce cadre, à titre d’exemple en 2020, la Fondation d’entreprise TotalEnergies a poursuivi le partenariat engagé en 2018 avec l’Office National des Forêts en soutenant en particulier un programme de reboisement dans les forêts dunaires du littoral aquitain. La Fondation d’entreprise TotalEnergies a en outre poursuivi son soutien à la Fondation Tour du Valat notamment dans un programme de préservation des zones humides ainsi que son soutien au Conservatoire du Littoral notamment à travers un projet de renaturation de la dune du Métro (Landes) et d’un projet d’exposition nationale sur le « trait de côte » intitulée « Rivages en mouvement ».

Dialogue des cultures et patrimoine

Les inégalités d’accès à la culture renforcent les fractures sociales et territoriales. Le quatrième axe du programme TotalEnergies​​​​​​​ Foundation vise à renforcer le vivre-ensemble par la culture et le patrimoine en agissant pour : favoriser l’accès des jeunes à l’éducation culturelle et artistique, soutenir la jeune création contemporaine, préserver et transmettre le patrimoine.

Dans ce cadre, à titre d’exemple en 2020, la Fondation d’entreprise TotalEnergies, au travers de son partenariat avec la Fondation du Patrimoine, a soutenu 12 chantiers de restauration intégrant de l’insertion professionnelle en France. Dans le domaine de l’Éducation artistique et culturelle, 2020 a été marquée par la signature de 8 nouveaux partenariats permettant l’émancipation et l’insertion citoyenne de la jeunesse. Enfin, la Fondation d’entreprise TotalEnergies a été mécène d’Africa 2020 afin de mettre en valeur la vitalité créatrice de l’Afrique et de sa jeunesse (projet décalé à 2020-2021 en raison du contexte sanitaire).

La mobilisation face à la pandémie COVID-19

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie COVID-19, le Groupe s’est rapidement mobilisé en assurant une continuité de service et en mettant en œuvre plusieurs initiatives de solidarité. En France, TotalEnergies a mis à disposition des personnels soignants des établissements hospitaliers et des EHPAD des bons d’essence pour un montant de 50 millions d’euros. Partout dans le monde, les filiales ont aussi lancé de nombreuses initiatives, telles que des dons de carburant, des dons alimentaires et de kits sanitaires ou encore la production de gel hydroalcoolique et de visières.

En complément, la Fondation d’entreprise TotalEnergies a décidé d’affecter un budget de cinq millions d’euros à la lutte contre la pandémie COVID-19, pour répondre à trois enjeux majeurs :

  • la recherche médicale (soutien notamment à l’Institut Pasteur) ;
  • l’aide sanitaire d’urgence (fourniture de matériel médical au personnel de santé ou encore partenariat avec la Croix-Rouge française en Afrique) ;
  • l’aide aux personnes les plus vulnérables (notamment dons de produits de première nécessité et initiatives pour rompre l’isolement des malades et des personnes âgées grâce au numérique).

Les collaborateurs ont de surcroit eu la possibilité d’effectuer un don de jours de congés dont le montant équivalent, abondé par le Groupe, a été reversé à des associations partenaires (Institut Pasteur, Croix Rouge française, Emmaüs via Break Poverty).

D’autre part, la Fondation d’entreprise TotalEnergies a garanti son soutien à ses partenaires associatifs pour les aider à traverser la crise et à poursuivre leur action, en particulier pour assurer la continuité pédagogique auprès des jeunes (en France par exemple, soutien à huit académies de l’éducation nationale et à l’association Break Poverty pour équiper en ordinateurs près de 5 500 jeunes).

odd